Actualités

31 juillet 2017

Revues de littérature sur les espaces verts


Une équipe de chercheurs de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) vient de publier les revues de la littérature intitulées Verdir les villes pour la santé de la population et Valeur économique des effets sur la santé de la nature en ville.

Les espaces verts urbains ont des bienfaits importants, comme l’accroissement de l’activité physique, la réduction de la mortalité et de certaines maladies et certains symptômes, de même que la réduction du stress, de l’anxiété et des symptômes dépressifs. De plus, les espaces verts semblent favoriser la cohésion sociale, diminuer la criminalité, s’avérer bénéfiques pour le maintien de la biodiversité et améliorer la justice environnementale. Outre leur disponibilité et leur accessibilité, les caractéristiques des espaces verts, comme l’entretien, la sécurité et le choix des aménagements, peuvent maximiser leurs retombées sur la santé. En développant et en aménageant leur territoire, les municipalités, notamment, auront intérêt à s’appuyer sur ces constats au cours des prochaines années dans une approche intégrée de santé publique.

Les espaces verts et les arbres de rue urbains ont plusieurs effets positifs sur la santé humaine, mais leur valeur économique est méconnue et parcellaire. Cependant, quelques études pertinentes ont obtenu des résultats significatifs. Ainsi, pour 25 villes étudiées au Canada, aux États-Unis et en Chine en 2013, la valeur moyenne de chacun des services liés aux espaces verts s’élevait à 31 696 $ US par hectare et par année. La recherche économique dans ce domaine est nécessaire pour appuyer une approche intégrée, efficace et efficiente des politiques d’aménagement urbain et de santé, ce qui n’a pas encore été réalisé à l’échelle mondiale.

           

Fils RSS

Abonnez-vous aux différents fils rss

NOUVELLES  |  Par catégories

Voir toutes les archives