Plantes envahissantes : intervenir de manière écoresponsable

Les plantes exotiques envahissantes peuvent notamment avoir des effets sur les activités humaines, les milieux naturels, la santé ou l'intégrité des infrastructures. Chaque plante et chaque situation d'envahissement posent des problèmes spécifiques qui requièrent des interventions adaptées. La couverture de l'ensemble des espèces identifiées comme exotiques et envahissantes du Québec dans le cadre de cette courte formation serait évidemment une tâche impossible. Même si nous en aborderons quelques autres, nous avons choisi de nous concentrer sur ces 5 espèces parce qu'elles sont courantes au Québec et offrent une intéressante variété de caractéristiques :

  • le pissenlit officinal
  • la renouée du Japon
  • la berce du Caucase
  • l'impatiente glanduleuse
  • l'érable de Norvège

Lors de cette formation, vous serez amené(e), par le biais de différentes activités, à vous placer dans la situation d’une personne qui doit agir à titre de consultant(e) et à vous positionner face à différentes options d’intervention. Cette formation s’adresse à toute personne qui désire comprendre le phénomène des plantes exotiques envahissantes et intervenir à cet égard. Elle ne requiert pas de connaissances préalables en botanique ou biologie.

Formateur

Claude Lavoie est biologiste de profession. Il est titulaire d’un baccalauréat en sciences biologiques de l’Université de Montréal (1988) et d’une maîtrise (1990) et d’un doctorat (1994) en biologie de l’Université Laval. Il a aussi fait des séjours postdoctoraux à l’Université Laval (1994-1995) et à l’Institute of Arctic and Alpine Research de la University of Colorado (1995-1996). Il est le directeur de l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional de l’Université Laval, où il enseigne d’ailleurs depuis 1996. Il est un spécialiste des questions relatives à l’aménagement des parcs nationaux. Il effectue d’ailleurs des recherches en écologie végétale dans plusieurs parcs nationaux du Québec, et a organisé trois colloques sur la recherche scientifique dans les parcs.

Il est aussi un spécialiste de l’écologie et de la gestion des plantes envahissantes, particulièrement dans les milieux humides et en bordure des routes. À cet effet, il dirige les destinées du groupe de recherche PHRAGMITES, groupe de recherche multi-universitaire sur le roseau commun envahisseur. Il travaille aussi sur les conséquences des changements climatiques sur la dissémination d’espèces nuisibles, et sur le développement d’outils d’aide à la décision sur les plantes envahissantes.

MOOC sur le développement durable

Le cours en ligne ouvert à tous, le MOOC (Massive Open Online Course), Développement durable : enjeux et trajectoires est offert à l'Université Laval. Cette formation, développée par l'Institut EDS, propose une réflexion sur le développement durable et la prise de conscience de ses enjeux sous des perspectives historique, environnementale et socio-économique.

Les formateurs

François Anctil est professeur au Département de génie civil et de génie des eaux de l’Université Laval. Il est spécialisé en hydrologie, hydrométéorologie, changement climatique, gouvernance et développement durable. Il a notamment contribué à la mise sur pied des programmes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat en génie des eaux de l’Université Laval et dirigé l’Institut EDS de 2011 à 2016. Il a rédigé seul ou conjointement 3 livres et plus de 135 publications scientifiques.

Liliana Diaz est conseillère à la formation à l’Institut EDS. Ayant obtenu son doctorat en études du développement, elle conçoit et organise des formations sur les dimensions humaines et sociales liées au développement durable.

0
0
0

Je vous remercie, ainsi que toute l'équipe pédagogique, de m'avoir offert ce voyage initiatique qui m'a beaucoup appris et qui a changé mon regard sur notre monde, sur le développement durable, et sur la gouvernance internationale.

Participant au MOOC