Caractérisation de la diffusion de fongicides organiques avec des oxydes d'amine dans le pin blanc et l'épinette blanche

Le CIRCERB vient de publier un nouvel article sur la caractérisation de la diffusion de fongicides organiques avec des oxydes d'amine dans le pin blanc et l'épinette blanche. L'étude à été réalisé par un étudiant membre de l'Institut EDS, Simon Pépin (Maîtrise en science du bois - avec mémoire) sous la direction de Pierre Blanchet, professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique et membre chercheur de l'Institut EDS et de Véronic Landry, professeure titulaire de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG – Canlak en finition des produits du bois d'intérieur.

Découvrez l'article complet

Description

Les produits du bois, en particulier ceux utilisés en extérieur, peuvent être endommagés par les changements dimensionnels et les champignons de décomposition. Il est donc conseillé d'utiliser des traitements d'imprégnation pour atténuer ces risques. Bien que la puissance des produits chimiques utilisés dans les traitements soit importante, la caractérisation des traitements est également cruciale pour assurer une protection profonde et durable. Dans cette étude, le pin blanc (Pinus strobus L.) et l'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss) ont été imprégnés de propiconazole et de butylcarbamate de 3-iodo-2-propynyle (IPBC) par diffusion. Au lieu d'utiliser des traitements sous pression, les échantillons ont été plongés dans des solutions contenant des oxydes d'amine, qui peuvent diffuser dans le bois. Les traitements étaient caractérisés par la masse de fongicide imprégnée, la lixiviation du fongicide et la profondeur d'imprégnation des fongicides et des oxydes d'amine. Il a été constaté que le traitement imprégnait un peu plus de 0,040 kg / m3 des deux fongicides, répondant aux normes de l'UE. Il a également été démontré que la présence d'oxydes d'amine empêchait légèrement la lixiviation des fongicides dans le pin blanc. La pénétration des oxydes d'amines était de plusieurs millimètres de profondeur dans toutes les directions, mais les pénétrations des fongicides étaient beaucoup plus courtes et seulement longitudinales.

Les produits du bois, en particulier ceux utilisés en extérieur, peuvent être endommagés par les changements dimensionnels et les champignons de décomposition. Il est donc conseillé d'utiliser des traitements d'imprégnation pour atténuer ces risques. Bien que la puissance des produits chimiques utilisés dans les traitements soit importante, la caractérisation des traitements est également cruciale pour assurer une protection profonde et durable. Dans cette étude, le pin blanc (Pinus strobus L.) et l'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss) ont été imprégnés de propiconazole et de butylcarbamate de 3-iodo-2-propynyle (IPBC) par diffusion. Au lieu d'utiliser des traitements sous pression, les échantillons ont été plongés dans des solutions contenant des oxydes d'amine, qui peuvent diffuser dans le bois. Les traitements étaient caractérisés par la masse de fongicide imprégnée, la lixiviation du fongicide et la profondeur d'imprégnation des fongicides et des oxydes d'amine. Il a été constaté que le traitement imprégnait un peu plus de 0,040 kg / m3 des deux fongicides, répondant aux normes de l'UE. Il a également été démontré que la présence d'oxydes d'amine empêchait légèrement la lixiviation des fongicides dans le pin blanc. La pénétration des oxydes d'amines était de plusieurs millimètres de profondeur dans toutes les directions, mais les pénétrations des fongicides étaient beaucoup plus courtes et seulement longitudinales.


En juin 2020, l’Université Laval a signé une entente avec Future Earth en vue de faire converger des...


Le professeur M. Jean-Frédéric Morin du Département de science politique a édité avec une collègue...


En collaboration avec la Formation continue de l'Université Laval, l’Institut EDS - Université...


En avril dernier, l'équipe de l'Institut a concentré ses efforts dans la relance des Cahiers de...