L'Institut EDS coordonnera l'organisation du premier Sommet international jeunesse universitaire pour l'action climatique

Pendant cinq jours, à l'été 2020, quelque 300 étudiants universitaires et diplômés récents, provenant d’établissements d’enseignement supérieur du Québec, d’ailleurs au Canada et du reste du monde, se réuniront à Québec à l’invitation de l’Université dans le cadre du premier Sommet international jeunesse universitaire pour l'action climatique. Le projet sera financé à la hauteur de 700 000$ par le gouvernement du Québec, la Ville de Québec, l'Université Laval et d'autres partenaires à venir.

Dans un esprit de dialogue et de collaboration, ces futurs leaders engagés, de concert avec des décideurs et des scientifiques influents, réfléchiront à des solutions concrètes et créatives à adopter pour faire face aux changements climatiques. Ils présenteront des perspectives ou des innovations sociales et technologiques sous la forme de projets de recherche, d’activités de formation, de projets entrepreneuriaux et d’initiatives étudiantes.

L'annonce a été faite lors d'une conférence de presse qui s’est tenue le jeudi 19 septembre au pavillon Alphonse-Desjardins. Étaient présents la rectrice Sophie D’Amours, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charette, l’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin, le vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec, Rémy Normand, et le directeur de l’Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société (EDS), Étienne Berthold.

« Depuis plus de 12 ans, nous sommes animés par notre engagement pour le développement durable, a déclaré la rectrice Sophie D’Amours. Cet engagement se vit notamment dans nos centres de recherche et nos instituts. Notre programme de bourses de leadership et développement durable a remis jusqu’ici plus de 800 bourses. Dès 2015, nous sommes devenus la première université au Canada à devenir carboneutre de façon volontaire. »

Selon un classement mondial de Times Higher Education évaluant la portée des universités selon les objectifs de développement durable des Nations unies, l’Université Laval se classe au quatrième rang au monde en matière de lutte contre les changements climatiques.

« Nous sommes fiers de ces accomplissements, a poursuivi la rectrice. Mais la société exige plus de nous. Elle demande que les universités posent des actions concrètes. Qu’elles prennent position. Qu’elles s’engagent publiquement à participer à la lutte globale contre les changements climatiques. Aujourd’hui, nous réitérons avec force cet engagement, auprès de toutes et tous, en annonçant notre participation au Sommet. Nous nous engageons à puiser dans toute notre expertise en développement durable afin de donner une voix plus puissante à ces jeunes. »

En savoir plus >


Nous sommes fiers d’annoncer la parution de l’article EDS Integrated Approach for Sustainability...


Les 24 et 25 septembre derniers, à l'Université de Columbia s'est tenu le congrès annuel du réseau S...


La nomination d’Étienne Berthold a été approuvée par le Comité exécutif de l’Université le 27 août...


Pendant cinq jours, à l'été 2020, quelque 300 étudiants universitaires et diplômés récents,...