L'ozone en hausse au Québec

Un article du journal le Fil fait part de récents travaux d'une équipe du Département de géographie et de géomatique de l'Université Laval, dont Nathalie Barrette, professeure au sein de ce département et membre de l'institut EDS. 

Les analyses des chercheurs montrent qu’après une période de relative stabilité entre 1974 et 1986, la concentration moyenne d’ozone a connu une progression constante, passant de 13,1 ppb (parties par milliard) en 1987 à 26,8 ppb en 2015.

Pour en savoir plus sur l'étude


Le Vice‐rectorat à la recherche, à la création et à l’innovation et le Vice‐rectorat aux études et...


Cet automne, la Bibliothèque de l'Université Laval s’est jointe à l’initiative de l'Institut EDS,...


Ce rapport recueille les échanges et résultats de Together|Ensemble, la conférence nationale...


L'Institut EDS est très heureux d'annoncer son implication directe dans la création et le...