Diffuser ses activités au plus grand nombre !


Jean Philippe Vincent - Les premières nations et le territoires forestier

Partager
Tweet

Conférence de Jean Philippe Vincent, Ingénieur forestier, Directeur adjoint au Conseil de la Nation huronne-wendat, organisée en collaboration avec l'Institut du développement durable des Premières nations.(25 octiobre 2011). Depuis des temps immémoriaux, la Nation huronne-wendat occupe son territoire coutumier appelé le Nionwentsïo, terme signifiant « notre magnifique territoire ». Les Hurons-Wendat y ont toujours pratiqué la chasse, la pêche, le piégeage des animaux à fourrure ainsi que la récolte de ressources végétales. L'occupation territoriale ancestrale des Hurons-Wendat se conforme à une exploitation structurée où la gestion de la faune occupe une place primordiale. Cet équilibre naturel et culturel fut historiquement bouleversé, dès le 19e siècle, par la colonisation allochtone, la création d'innombrables clubs privés de chasse et de pêche à droits exclusifs et l'avènement du « Parc national des Laurentides » en 1895. Les Hurons-Wendat furent poursuivis et faussement condamnés en justice, considérés comme de véritables braconniers sur leur propre territoire. Malgré le harcèlement, les gens de la Nation n'ont jamais cessé de fréquenter le Nionwentsïo, jusqu'à la reconnaissance unanime de la parfaite légalité de leurs pratiques, protégées par le Traité Huron-Britannique de 1760, par la Cour suprême du Canada dans l'arrêt Sioui en 1990. On assiste aujourd'hui à une nouvelle impulsion dans la « réappropriation » du territoire par la Nation qui pratique toujours les activités coutumières des ancêtres, transmettant activement ces valeurs aux jeunes générations. Cette conférence est la deuxième du cycle « Forêts québécoises : les défis de sa gestion d'hier à aujourd'hui ».

Toutes les autres vidéos