Dossier spécial - Villes et communautés durables

Retour sur l’École d’été Biodiver_Cité Québec : Retrouvons le coteau Sainte-Geneviève

L’École d’été de l’Institut EDS est l’achèvement d’une programmation annuelle portant sur la biodiversité urbaine, suite à l’Université d’automne et au Colloque annuel. L’objectif principal de cette programmation visait à développer une vision durable de la gestion de la biodiversité urbaine en proposant un projet d’aménagement structurant sur le coteau Sainte-Geneviève. Ce milieu naturel d’intérêt au cœur de la ville de Québec s’étend sur plus de 5 kilomètres, du cimetière Notre-Dame-de-Belmont jusqu’au quartier Saint-Jean-Baptiste. Pour répondre aux défis de ce territoire, l’École d’été a pris la forme d’un laboratoire vivant construit autour de la Démarche intégrée EDS.


La Démarche intégrée EDS

La Démarche intégrée EDS est une approche méthodologique visant à encourager la collaboration interdisciplinaire et le développement de pratiques et compétences nécessaires à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) (1). Partagée en trois phases, la phase « diagnostic » permet aux acteurs d’identifier les ODD qui sont compatibles à leur objet d’analyse et de déterminer des pistes de solution. La phase « mobilisation » fait usage des connaissances des parties prenantes pour contribuer à l’identification d’initiatives et des solutions innovantes. La phase « idéation » amène les acteurs à contextualiser et s’approprier les solutions proposées. 

Ateliers de réflexion et de co-création

La phase de diagnostic s’est divisée en deux ateliers pour découvrir in situ le coteau Sainte-Geneviève et échanger sur ses enjeux de durabilité. À travers trois parcours expérientiels, les participants ont eu l’occasion de découvrir et s’approprier ses particularités par la voie de lieux d’intérêt et la rencontre d’intervenants clés.  Ensuite, ils ont identifié les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces relatives aux aménagements existants et futurs à l’aide de la méthode d’analyse SWOT, un outil stratégique de prise de décision (2). Ce diagnostic a permis de préciser les enjeux qui ont servi de prémisses pour la suite du processus de réflexion. La phase de mobilisation s’est divisée en trois ateliers, afin d’amorcer la conception de solutions innovantes aux enjeux prédéfinis à l’aide d’outils de contextualisation créatifs. Le premier atelier a permis aux participants d’initier leur projet sous la forme de maquettes, de textes, d’images ou de schémas. Lors du deuxième atelier, ils ont contextualisé leur projet en créant une histoire à l’aide d’un schéma narratif. Ils devaient mettre en action des personnages, dans un contexte physique et temporel, autour de leur projet, afin de valoriser sa pertinence. Enfin, le dernier atelier s’est déroulé sous la forme de création d’un schéma d’acteurs, afin d’identifier les intervenants publics, privés, communautaires et institutionnels susceptibles de s’impliquer dans la concrétisation des projets proposés. La phase d’idéation consistait à finaliser la proposition d’un projet d’aménagement structurant. Les formes de solutions, les ressources et les acteurs potentiels à impliquer identifiés durant la phase précédente, ont permis de consolider les idées et de présenter une version définitive des projets.

Une vision qui dépasse les limites physiques

Une vision d’aménagement durable dépassant les limites physiques du coteau Sainte-Geneviève est ressortie de cet exercice. En effet, son appropriation et sa valorisation ne se sont pas limitées à son espace physique, mais à toutes les interconnexions existantes avec son environnement urbain. Cette vision structurante d’aménagement a été décomposée selon quatre dimensions : Gouvernance, Accessibilité, Connectivité écologique et Milieu de vie.

Dans Gouvernance, les participants ont insisté sur la nécessité de renforcer les canaux de communication entre les différentes parties prenantes. La création d’une plateforme d’échange d’information a été suggéré afin de tirer profit des initiatives existantes et renforcer la mobilisation pour les stratégies d’aménagement futures.

La réflexion quant à l’Accessibilité s’est répartie en deux dimensions: physique et informationnelle. D’une part, les participants ont proposé des espaces de mobilité active interquartier à travers le coteau Sainte-Geneviève, puisqu’il marque la limite administrative de plusieurs quartiers de la ville de Québec. Les propositions ont pris la forme de nouvelles pistes cyclables, d’aménagement de ruelles partagées ou encore d’escaliers et de sentiers pédestres, selon des axes est-ouest et nord-sud. D’autre part, les propositions tentent de pallier le manque de visibilité des lieux de passage aménagés comme les escaliers ou les sentiers pédestres par des panneaux d’indications. Une dimension éducative est également ressortie, en suggérant la mise en place de panneaux d’interprétation abordant des éléments historiques, culturels ou écologiques.

Les propositions de Connectivité écologique ont principalement pris la forme de corridors verts et de coulées bleues. Les participants ont suggéré des aménagements comme les bandes boisées, la végétalisation de contre allées et d’escaliers, afin de favoriser les connexions entre espaces verts, de renforcer le cycle de l’eau dans le tissu urbain et de protéger la biodiversité florale et faunique. Ces formes d’aménagement s’intègrent également dans la dimension Milieu de vie qui est davantage orientée vers les citoyens. Les propositions traitent de jardins communautaires et collectifs et de toits verts combinés à des activités éducatives avec les milieux scolaires et communautaires à proximité.

Conclusion

La Démarche intégrée EDS, en tant que méthodologie participative, a permis un échange collaboratif entre les participants qui provenaient de divers milieux : Université Laval, Ville de Québec, organismes communautaires et groupes citoyens. Il ressort de la collaboration entre les acteurs durant l’événement, une nécessité de penser les projets selon une perspective englobante, tant physique que fonctionnelle pour aboutir à une vision d’aménagement durable structurée selon les ODD. Le rapport complet de l’École d’été est disponible sur le site internet de l’Institut EDS, sous l’onglet Formations.

Élément visuel : Schéma conceptuel de l’approche intégrée de l’Institut EDS 


Références :

(1) Dìaz, L., et Potvin, A. (À paraître). EDS Integrated Approach for Sustainability (EDS-IA): Campus as a Living Laboratory Experience. Universities as Living Labs for Sustainable Development. World Sustainability series, Springer Nature Switzerland AG.
(2) Learned, E., Christensen, C., Andrews, K. et Guth, W., 1965. Business Policy: Texts and Cases. Homewood, IL: Irwin.


* Auteurs :

Julie Nadeau, maîtrise en sciences géographiques avec mémoire, direction : Étienne Berthold
Riadh Mestiri, doctorat en sciences géographiques, direction : Étienne Berthold


Dans ce numéro








Partenaires de ce numéro